Archives mensuelles : novembre 2008

L’assiette de l’autre

du vécu! des leçons de vie à admirer ici

Couleurs du temps et mouchoirs en papier

Ma pauvre sorcière se traîne depuis quelques jours, dans les brouillards d’un début de rhume ou au moins d’un bien coup de froid. Quand on en pense qu’elle est allée la semaine précédente sillonner la forêt d’Orléans sous la pluie, et qu’elle en est revenue en pleine forme! Elle a pris froid en faisant ses achats pour les fêtes de fin d’année. Heureusement son chevalier l’a soigné et moi je me suis occupé de la soutenir, je fais très bien la bouillote. On dirait qu’elle va mieux, j’ai fait du bon boulot.

troene

Ma sorcière m’a dit : « Surprise Goodfellow, mon cher chaton, tu es noir et blanc, tu es blanc et noir. La chose est avérée, tu viens me voir, portant ton sombre petit masque de bandit, portant comme des bijoux tes interminables vibrisses blanches.

Noir et blanc, mais pas comme le jour et la nuit, la lumière et l’ombre. Ces histoires de lumière et d’ombre n’ont pas beaucoup de liens avec tes couleurs mon petit chat, c’est une autre histoire.

Non, tu es blanc comme est blanc le fond de notre oeil, tu es noir comme la pupille de ce même regard.

Tu es blanc comme les fleurs du poirier au printemps et tu es noir comme ses branches à l’automne. Tu es blanc comme les dernières pâquerettes et tu es noir comme les feuilles du dahlia qui ont connu la morsure du premier froid.

Tu es blanc comme les nuages qui courent dans le ciel et noir comme le merle qui s’envole. »

Ma sorcière m’a dit : « chat, tu es un coquin! Tu laisses des poils blancs sur mes pulls et tu laisses des poils noirs sur mes coussins. Tu viens la nuit me chatouiller le visage avec tes moustaches. Tu attends que je sois assise pour vouloir sortir ou rentrer, d’ailleurs pour vouloir changer de côté de la porte. »

Et puis ma sorcière m’a embrassé et j’ai eu droit à un rab’ de croquettes.

novembre 2008